La programmation 2021

Vendredi 21 mai 16H à Corps-Nuds

Les Allumés du Bidon Steelband (Laval)

Concert de steel drums, 1h30, tout-public

C’est dans une ambiance de boom tropicale que Les Allumés du bidon invitent à se déhancher devant leur orchestre d’acier. Le son de leurs steeldrums plante immédiatement un décor paradisiaque et festif envahi par le soleil des caraïbes, la plage et les cocktails en dégradés. Du bout de leurs baguettes, la quarantaine de «panistes» jouent de manière complice avec une habileté insoupçonnée. C’est de surprise en surprise que le steelband dévoile un répertoire éclectique et coloré. Entre le calypso et la musique classique, la troupe démontre ainsi la richesse fascinante de cet instrument exotique et acoustique.

Samedi 22 mai à partir de 15H à Saint Armel

L’Ecole des Femmes – Cie Le Puits Qui Parle (Chavagne)

Petite forme d’extérieur en caravane rouge et jaune, 1h30, à partir de 10 ans

  « Arnolphe veut se marier mais ne veut pas être cocu ! Considérant que l’esprit pour une femme est une source d’émancipation bien trop risquée, il élève en secret une jeune fille achetée à l’âge de quatre ans qu’il destine à l’épouser. Maintenue à l’écart du monde extérieur, la jeune Agnès découvre toutefois que la vie vaut la peine d’être vécue en rencontrant le bel Horace, follement amoureux d’elle…Comédie sur la jeunesse et l’aspiration à l’avenir, l’École des Femmes est un souffle de vie dans un vieux monde en perdition. »   Texte : Molière Mise en scène : Valéry Forestier Jeu : Sabrina Amengual, Julie Autissier et Valéry Forestier

Samedi 22 mai à partir de 21H à Nouvoitou

Première partie chorégraphique par le C.R.I du SUET

L’Atelier chorégraphique du CRI du SUET permet aux élèves, en jazz comme en classique, de chercher leur propre langage chorégraphique. A l’occasion d’Un Weekend à la Rue, les élèves de 9 à 11 ans rencontreront l’artiste Tanguy Simonneaux de la Cie La Plaine de Joie pour une Masterclass. Cela leur permettra de réaliser un travail chorégraphique autour d’une thématique chère à l’artiste : la prise de risque.

suivi de…

 « Les Premiers Pas », Cie La Plaine de Joie (Rennes)

Solo de cirque, 10min, tout-public

« Il entre puis hésite. Hésite… puis se lance d’un pas hésitant. Elle aperçoit son manège. Entre dans son jeu et lui tourne autour. Il s’accroche à elle. La musique les emporte. Le premier pas est fait… Numéro de cirque où la performance technique de la roue allemande se mêle à un univers poétique et sensible. Un peu d’ambiguïté, beaucoup d’humour, et passionnément : de l’amour ! Sur une musique de Claude Michel Schoenberg, interprétée par Arthur H,  «Le premier pas». »   Interprétation : Tanguy Simonneaux

suivi de….

« Patient », Cie Jusqu’ici tout va bien (Lille)

Solo en équilibre et en mouvement, 35min, à partir de 6 ans

« PATIENT c’est un carré de néons, un artiste, du bruit et de la lumière. Un solo de cirque contemporain, mêlant équilibres sur les mains, acrobatie et mouvement. PATIENT se place sur le temps d’un basculement, d’un vertige. C’est un corps qui se soulève, un esprit qui prend la fuite : une libération jubilatoire où l’on rit de nos propres angoisses. Sur le plateau, c’est aussi des crissements, des glissades et du rock’n’roll. PATIENT c’est l’histoire de quelqu’un qui n’attendra plus rien. »   Interprétation : Adrien Taffanel

Dimanche 23 mai à partir de 16H à Vern-sur-Seiche

 « Extrémité », Cie In extremis

Acrobatie/Equilibrisme, 70 min, à partir de 6 ans

« Totalement, fondamentalement, irrémédiablement givrés, frappés, déjantés, les trois protagonistes du Cirque Inextremiste… A-t-on déjà vu, sous les pieds d’acrobates, pareil capharnaüm de planches deguingois et de bouteilles de gaz ? Ils auraient pu se contenter des traditionnels instruments du cirque. Mais non ! Leur monde à eux est toujours menacé d’effondrement, perpétuellement soumis à des lois précaires. Car sur ces planches qui roulent, sur ces bouteilles de gaz qui tanguent, tous trois se perchent au prix de roulis de haute mer. Qu’un seul flanche et c’est tout le monde qui tombe. On peut y voir une parabole sur la solidarité. Ou un spectacle à retenir son souffle pour ne rien déranger de ce douteux équilibre. Ou les deux…»

Lundi 24 mai à partir de 19H à Chantepie

Eau fil de soi – Pierre-Yves Prothais et Odile Barnier

Percussions mélodiques et son de la nature – Concert, 60 min, tout-public

« S’arrêter pour un temps, se laisser porter, poser un regard nouveau sur une musique douce, limpide et rythmée. Moment de sérénité et de connexion, Pierre-Yves Prothais propose une expérience musicale vibrante en plongeant l’auditeur dans une bulle de paysages sonores. Ici le clapotis de l’eau devient chant, l’instrument résonne telle une respiration et répond aux sifflements d’oiseaux. Les éléments rencontrent la matière, le temps s’estompe. Un moment d’évasion et de contemplation, pour clôturer en douceur l’édition 2021 d’Un week-end à la rue. »